previousnext

Un spectacle de la Cie Karyatides
Une adaptation en opéra et théâtre d’objet du roman de Mary Shelley

Création à La Monnaie / De Munt (Bruxelles)

Victor Frankenstein est un scientifique passionné, un être pugnace, un acharné, un illuminé qui fonce tête baissée dans son obsession: découvrir le mystère de la vie, afin de pouvoir ensuite la «donner», ex utero. Quête par essence sulfureuse, en rupture avec les lois naturelles, qui ne peut se suivre qu’avec risque et péril. Mais la tentation est grande. Victor Frankenstein, génie éclairé incompris ou Prométhée mégalomane? Bien malin qui pourrait trancher. Victor, déterminé, empli d’abnégation, ira, jusqu’au bout: il parviendra à raviver un cadavre, forçant l’admiration de certains, éveillant l’horreur des autres.

D’évidence, Frankenstein reste aussi un petit garçon révolté contre la mort. Un petit garçon qui a fait une grosse bêtise. Il a façonné une créature, lui a donné vie, puis l’a abandonnée. Il n’a pas su lui offrir ce que lui-même refusait de perdre sans le retrouver un jour: l’amour filial. On la connaît tous la sonorité sororale qui entache les mots «amour» et «mort». Elle n’augure ici rien de bon.

Sa créature victime d’elle-même, miroir déformant de son créateur (mais de nous aussi), arrachée au néant, rejetée par tous, en premier lieu par son créateur, n’est que souffrance, tristesse, incompréhension. Accablée de toutes parts,l’innommable créature, en viendra à commettre l’irréparable, à passer de victime à bourreau, circulant de l’amertume à la colère,pour endosser le vocable d’assassin. La tragédie n’a plus qu’à se dérouler, la tempête se déchainer, les rancœurs se confronter.

AH CE FRANKENSTEIN ! IL S’EST MIS DANS LA TÊTE DE RESSUSCITER LES MORTS. IL SE CROIT AU XXIÈME SIÈCLE ...


Jeu / Cyril Briant, Marie Delhaye et Karine Birgé (en alternance)
Chant / Virginie Léonard et Lisa Willems (en alternance)
Piano / Kevin Navas et Thomas Eeckhout (en alternance)
Mise en scène / Karine Birgé
Dramaturgie / Félicie Artaud et Robin Birgé
Création sonore / Guillaume Istace
Création lumière et coordination technique / Dimitri Joukovsky
Collaboration technique / Karl Descarreaux
Scénographie et costumes / Claire Farah
Confection costumes / Camille De Veaux de Sancy
Constructions / Sébastien Boucherit, Claire Farah, Joachim Jannin et le Théâtre de Liège
Peinture / Eugénie Obolensky
Régie / Karl Descarreaux et Dimitri Joukovsky (en alternance)
Illustrations et graphisme / Antoine Blanquart
Production / Élodie Beauchet et Camille Grange

Le teaser

scénographie, costumes

previousnext
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>
<p><b>Victor Frankenstein</b></p>